Get Adobe Flash player
Agenda
Dimanche 26 mai 2019

Elections européennes

Les bureaux seront ouverts de 8h à 20h.

Votez pour qui vous voulez, mais VOTEZ !

Pour établir une procuration : vous trouverez la procédure et le document à télécharger en consultant le lien suivant. C'est ICI

-

 
Samedi 15 juin 2019

Rendez-vous citoyen: permanence des élu-e-s du groupe Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne. Salle des Glaises de 10h30 à 12h.

-

 
Vendredi 7 juin 2019

18h30, rassemblement mensuel du collectif « nous voulons des coquelicots », devant la gare RER de St Michel.

-

 
Mercredi 19 juin 2019

A 20h : commission municipale des finances et du personnel.

-

 
Dimanche 23 juin 2019

L’Ensemble Harmonique de Saint-Michel sur Orge vous invite à sa traditionnelle Fête des vents de 11h à 19h, parc Jean Vilar.

-

 
Jeudi 27 juin 2019

20h30 : Conseil municipal, salle des mariages à l'Hôtel de Ville. Les séances sont publiques !

 
Votre avis m'intéresse !

Les élections européennes auront lieu le 26 mai 2019. Quels sont pour vous les enjeux de ce scrutin ?

Qui est en ligne ?
Nous avons 28 invités en ligne

Conseil municipal du 23 mai 2019 (2e partie) : les affaires courantes…

Dans cette seconde partie je vous présente un compte-rendu des 9 autres délibérations qui étaient inscrites à l’ordre du jour.

Avenant d’allongement de garanties d’emprunts à 1001 vies habitat

Suite à l’impact pour le logement social de la réduction de loyer solidarité (RSL), la Caisse des dépôts et consignations (CDC) offre la possibilité aux bailleurs d’allonger certains prêts, à savoir ceux dont la durée résiduelle est comprise entre 3 et 30 ans et dont le taux d’intérêt est supérieur au taux du Livret A + 60 points de base. La société 1001 vies habitat, issue de la fusion de Coopération et famille, du Logement francilien et du Logement français, propriétaire des 273 logement de la résidence Boieldieu-Bizet souhaite prolonger de 10 ans deux contrats de prêts garantis par la commune en 1991 et 2000.


 

 

Conseil municipal du 23 mai 2019 (1ere partie) : Un SCoT inquiétant !

Dix délibérations étaient inscrites à l’ordre du jour du Conseil municipal. J’évoque donc dans ce premier article sur le compte-rendu de cette séance le dossier principal concernant l’avis sur le projet du schéma de cohérence territoriale (SCoT) arrêté de Cœur Essonne Agglomération.

Par délibération du 31 mars 2016, l’Agglomération a prescrit l’élaboration d’un SCoT afin de permettre la définition d’une identité commune à l’ensemble des 21 villes qui compose le territoire, après la fusion de l’Arpajonnais et du Val d’Orge. Les grandes orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD) du SCoT ont été présentées lors du conseil communautaire du 26 juin 2018. Quatre axes ont été définis, en cohérence avec le projet de territoire adopté le 15 janvier 2019 :

1/ Vivre dans une agglomération entre ville et campagne.

 

 

Nous avons besoin d’une Europe plus éthique

L’élection européenne aura donc lieu le 26 mai. C’est peu dire qu’elle passionne nos compatriotes. Il est vrai que le Président Macron et le gouvernement monopolise les médias avec de multiples annonces parfois contradictoires et surtout très flou, après « un grand débat » à rallonge… Pourtant 33 listes ont été déposées. Il y en avait déjà 24 pour notre région, il y a 5 ans. Difficile de s’y retrouver, sachant que pour l’instant, à part quelques listes (France Insoumises, Génération.S, Europe Ecologie les Verts, Urgence écologique, Les Républicains, le RN) nous ne disposons pas des propositions et programmes…

A cette étape, je crois donc plus utile de vous présenter les engagements que met en avant l’association Anticor pour une Europe plus éthique. C’est à travers ce chemin là que les électeurs se sentiront davantage concernés par les élections et l’Europe, qu’il faut impérativement transformer en profondeur. Dans le cadre des élections européennes, Anticor estime que des engagements indispensables doivent être pris par les différents candidats.

Moraliser les pratiques parlementaires

 

 

Bois des Roches : L’urgence éducative !

Depuis plusieurs années, j’alerte avec mon groupe au Conseil municipal sur les difficultés croissantes rencontrées par les enseignants pour d'assurer à TOUS les élèves de Saint-Michel sur Orge une éducation de qualité et ainsi permettre la réussite de chacun. Ainsi, nous votons régulièrement des motions interpellant les gouvernements successifs sur la nécessité de déployer des moyens humains et financiers supplémentaires pour les écoles, les collèges et le lycée de Saint-Michel sur Orge.

La situation se dégrade depuis des années au gré des « réformes », comme celle de la semaine de 4 jours et demi désormais abandonnée dans le primaire. Des réformes qui en fait sont la plupart du temps des régressions, auxquelles s’ajoutent des baisses de moyens.

 

 

« Grand débat » : Tout ça pour ça !

Enlisé dans l’affaire Benalla, puis la contestation des « Gilets Jaunes », le lancement par Emmanuel Macron d’un « grand débat national », se termine dans la confusion la plus totale. En fait le Président de la République poursuivait plusieurs objectifs : gagner du temps pour éteindre les multiples mobilisations sociales par épuisement et déclin du soutien populaire ; dégager quelques dispositions « spectaculaires » pour répondre aux revendications des « gilets jaunes » sans lâcher sur l’essentiel ; conforter sa politique de classe au service de l’oligarchie financière et trouver un second souffle pour sa propagande en vue des élections européennes du 26 mai. Les principales mesures annoncées le 25 avril, lors de sa conférence de presse (reportée pour cause d’incendie à la cathédrale Notre-Dame) illustrent parfaitement cette stratégie, qui accentue les divisions, va augmenter les inégalités et segmenter encore plus la société sans répondre aux diverses demandes écologiques, sociales et démocratiques. Sur la plupart des sujets abordés, Emmanuel Macron renvoie à des décisions du gouvernement, à des commissions, à la Cour des comptes pour des propositions ou à des dates ultérieures pour l’entrée en vigueur de certaines annonces. Mais encore plus aujourd’hui qu’hier, chacun sait « que les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». J’aborde 7 aspects pour illustrer mon propos :