Get Adobe Flash player
Agenda
Mercredi 20 juin 2018

A 20h: Commission municipale des finances et du personnel.

-

 
Dimanche 24 juin 2018

18e Fête des Vents, organisée par l'ensemble Harmonique de St Michel de 13h à 20h, parc Jean Vilar.

 
Mardi 26 juin 2018

Conseil Communautaire de Coeur d'Essonne Agglomération à 20h30, salle La Grange, 8 rue Gilbert Fergant au Plessis-Pâté

-

 
Jeudi 28 juin 2018

A 20h30: Conseil municipal à l'Hôtel de Ville. Les séances sont publiques !

-

 
Samedi 30 juin 2018

Rencontres citoyennes organisées par l'association Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne.

-

 
Vendredi 13 juillet 2018

Animation et bal sur le parvis du centre culturel Baschet, rue Saint-Exupéry.

-

 
Votre avis m'intéresse !

La galerie marchande du centre commercial Grand Bois est à la dérive depuis plusieurs années (60% des locaux sont vacants). Pensez-vous que le dispositif "Action Cœur de Ville", annoncé par le maire, va permettre de redynamiser le centre commercial ?

Qui est en ligne ?
Nous avons 69 invités en ligne

Prévention – Sécurité : L’urgence d’un travail en commun !

Enfermée dans ses certitudes et toujours aussi méprisante vis à vis de l'opposition, Sophie Rigault connait bien mal les dossiers. Un nouvel exemple à travers cet échange de courriel sur la sécurité et la prévention de la délinquance.

Par courriel en date du 1er juin 2018 (08h42) notre groupe Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne interpellait le maire suite à une information publiée dans le journal Le Parisien évoquant "un nouvel épisode de violence qui a laissé une victime de Saint Michel sur Orge, touchée à la tête par un coup de marteau" le lundi 28 mai. Nous lui demandions si elle avait « des informations à nous communiquer concernant ce nouvel affrontement sur notre territoire, et notamment sur l'état de santé de cette nouvelle victime » et nous lui rappelions « notre disponibilité pour participer à une réunion de la cellule communale de veille pour la sécurité et la prévention de la délinquance ».

 

 

 

Conseil municipal du 24 mai 2018 (2e partie) : Beaucoup de choses superficielles

J’aborde dans cette deuxième partie de mon compte-rendu du Conseil municipal du 24 mai 2018, les six autres délibérations qui étaient à l’ordre du jour de cette séance, ainsi que les différents points d’informations, assez importants, qui ont pu être abordés, même si encore une fois Sophie Rigault n’a pas donné beaucoup de détails, a limité la durée des échanges et n’a pas répondu à plusieurs questions.

Les délibérations

- Renouvellement de la convention entre la ville et le centre interdépartemental de gestion de la grande couronne pour la mise à disposition d’une archiviste. Celle-ci intervient une journée par semaine, la prestation étant facturée 47€ de l’heure.


 

 

L’information municipale manipulée !

Le bulletin municipal mensuel de la ville de Saint-Michel-sur-Orge est payé par l’argent de tous les contribuables. Au-delà de l’éditorial du maire et des tribunes libres des différents groupes politiques qui siègent au Conseil municipal « dont les propos n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs », on pourrait s’attendre à ce que les autres articles contiennent des informations objectives et complètes au service de l’intérêt général. Ce n’est malheureusement pas le cas. Déjà dans le numéro 471 / avril 2018, j’avais pointé beaucoup d’oublis et d’imprécisions, notamment à travers les deux articles concernant le démarrage des travaux de construction des 108 logements devant l’Hôtel de Ville (lire ICI) et la vente à un bailleur social de près de 600 logements au Bois des Roches (lire LA). Dans le numéro 472 daté du mois de mai 2018, deux articles méritent un décryptage.

 

 

 

Conseil municipal du 24 mai 2018 (1er partie) : Absence manifeste de rigueur financière

Cette réunion du Conseil municipal a été assez expéditive, puisqu’il n’y avait que 9 délibérations inscrites à l’ordre du jour et que sur de nombreuses questions, une nouvelle fois, Sophie Rigault est restée très approximative ou a refusé de répondre. Visiblement, compte-tenu de la précipitation avec laquelle sa chef de cabinet nous a transmis, à quelques heures de la séance, plusieurs courriels, cette réunion n’avait pas beaucoup été préparée. Au-delà de l’impression, déjà exprimée ici, que le maire survole les dossiers, une réalité s’impose : elle ne consacre guère de temps à la gestion réelle de la ville…même si le remplissage de sa page facebook tente d’y palier !

Dans cette première partie, je vous propose de vous rendre compte de deux délibérations, l’une concernant les indemnités des élus, l’autre ayant trait à la cession d’une parcelle. Dans les deux cas, on s’aperçoit que la municipalité n’est guère rigoureuse dans la gestion de l’argent public…

 

 

Politique de la ville : décalage total !

Hé voilà : un énième rapport sur l’état de nos banlieues. Jean-Louis Borloo (ancien ministre, sous Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy) a remis jeudi 26 avril un rapport au Premier ministre. Intitulé « Vivre ensemble, vivre en grand, pour une réconciliation nationale » ce document (162 pages, 19 programmes - lire ICI) dresse un constat sévère, mais réaliste de la situation. Si tout ceci rappelle bien l'idée de fracture sociale qui avait abouti à la loi de 2003 d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine, dite loi Borloo, mais qui n’avait pas empêcher les émeutes dans nos banlieues en 2005, force est de constater que l’empilement des rapports, plans, projets et mesures qui se succèdent depuis plus de 30 ans laisse un goût amer. Le vécu sur le terrain est en décalage complet avec toutes les annonces faites. Ainsi, rappelons que le Conseil municipal de Saint-Michel sur Orge a approuvé le 21 mai 2015 le contrat de ville du Val d'Orge (2015/2020), qui avait précédemment fait l’objet de deux délibérations les 4 février et 6 mai 2015 au Conseil communautaire de l’agglomération à l’époque du Val d’Orge.