Get Adobe Flash player

Les silences du maire au dernier conseil municipal

Pas beaucoup de monde ce soir à l'Hôtel de Ville, il est vrai que les conseils municipaux se suivent et se ressemblent.

Le dernier de l'année, en ce 20 décembre sous la neige, est bien dans la lignée des précédents. Le maire voudrait que ça soit terminé avant qu'on ait commencé ! D'ou un silence assourdissant lorsque je pose quelques questions concernant le contenu du procès verbal de la séance précédente qu'il nous faut adopter avant de passer à l'ordre du jour qui comportait deux morceaux de choix (la révision générale du Plan local d'urbanisme et le prolongement jusqu'en 2015 de la convention avec la Sorgem pour l'aménagement de la Zac Gambetta). Je traiterai ces 2 sujets dans une prochaine note...

J'ai donc énuméré au maire la liste des documents déjà demandés précédemment et qui figuraient sur le compte-rendu de la séance du 15 novembre parce que celui-ci, une fois de plus n'a pas tenu ses engagements:

Ce soir il a été plus prudent. Il s'est contenté de m'écouter, mais n'a pas répondu. Etrange de la part d'un maire soucieux de bien communiquer. Mes questions étaient-elles embarassantes. Je vous en laisse juge. En voici rapidement la liste:

 

Voirie: un transfert vers l'agglo précipité

Le costume de vice-président de l'Agglomération semble bien trop grand à porter pour le maire de Saint Michel.
En 2008, dans son programme électoral, Bernard Zunino dénonçait l'agglo du Val d'Orge comme « fortement préjudiciable aux intérêts des St Michellois ».
Lors du Conseil communautaire du 21 octobre 2010, alors que plusieurs de ses collègues s'interrogent ou critiquent les conditions précipitées dans lesquelles les voiries sont transférées dès le 1er janvier 2011, la déclaration du maire de Saint Michel est consternante: il « tient à remercier l'agglo pour ce qui a été fait et ce qui va l'être ». Tout est dit !
Pourtant il va falloir maintenant passer aux travaux pratiques et expliquer tout ça aux Saint Michellois:
- Si c'est l'agglomération qui va désormais porter les travaux de rénovation des voiries, le nettoyage, la gestion des espaces verts, du mobilier urbain ou du déneigement restent sous la responsabilité des communes. Pas évident de faire la distinction...

Chamboul'tout !

Je vous propose aujourd'hui la lecture du dernier éditorial de mon ami François Delapierre (délégué général du Parti de Gauche et conseiller régional d'Ile-de-France) publié dans l'hebdomadaire A Gauche.

François y décrit avec précision le décalage que nous constatons entre le pays réel et le paysage politique que nous imposent des médias complètement déconnectés. Et puis lorsqu'il y a des élections, chacun à la lecture des résultats découvre alors la réalité d'une abstention de plus en plus importante au sein du peuple de Gauche.

A méditer également le résultat décevant d'une union pourtant bâtie dès le 1er tour des municipales à Corbeil-Essonnes. Sans doute, là encore, une leçon à méditer pour d'autres veilles...

"Les élections partielles sont souvent porteuses de leçons générales. Celles du week-end écoulé n’y font pas exception. Elles constituent un très sévère avertissement pour la gauche. Sur le papier, à Noisy-le-Sec comme à Corbeil-Essonnes, nous devions l’emporter.

 

 

Commerce: C'est vide !

Sous le titre « des ambitions et des objectifs » le maire de Saint Michel paradait le 9 décembre à la une de l'hebdomadaire essonnien de M. Dassault (Le Républicain).

Nous y avons donc appris qu'en liaison avec la Chambre de commerce, la municipalité lançait une opération « deuxième commerce » pour augmenter l'attractivité du centre commercial du Bois des Roches. Il semblerait à la lecture de l'article que des commerçants du département vont se voir proposer d'ouvrir un second commerce à Saint Michel, moyennant un allègement de loyer.

Cette grande idée (qui oublie ceux qui y sont déjà installés et qui peinent à payer les loyers et les charges qu'on leur impose) semble avoir été produite suite à une étude (encore une !) lancée... en mai 2009, mais qui bien évidemment ne nous a jamais été communiquée !

Pourtant en juillet 2009, dans le même journal, le maire paradait déjà lors de l'inauguration d'un local confié à la société « Stratégie sites et commerces » pour commercialiser le centre. Le maire annonçait déjà fièrement de futures et éminentes nouvelles implantations.

 

 

Vive la crise !

Vous trouverez ci-dessous un article publié cet après-midi sur le site du journal Libération

En résumé: Pour la deuxième année consécutive, la rémunération moyenne de ces "pauvres" patrons du Cac 40 a baissé en 2009. Mais elle représente encore 190 fois le Smic annuel. Restons calme, c'est bientôt Noël !

"Les patrons des 40 plus grandes entreprises françaises ont touché 3,06 millions d'euros en moyenne en 2009, soit 190 fois le Smic annuel, une rémunération en baisse de 14% par rapport à 2008 en raison de la crise, selon la société de conseil aux investisseurs Proxinvest.

Les cinq présidents exécutifs les mieux payés du CAC 40 sont Carlos Ghosn de Renault avec 9,2 millions d'euros par an, Christopher Viehbacher de Sanofi-Aventis avec 8,2 millions, Bernard Arnault de LVMH avec 7,6 millions, Franck Riboud de Danone avec 5,9 millions, et Henri de Castries d'Axa avec 5,6 millions.

 

Debout la Gauche !

Le n° 7 du journal Agir est en cours de distribution, malgré la neige et le froid, par nos militants. Ce numéro de décembre publié par "Saint-Michel-Gauche-Avenir" est essentiellement consacré à l'agglomération du Val d'Orge.

L'agglo est en place depuis bientôt 10 ans. Difficile d'en dresser un bilan exhaustif. Mais nous en portons collectivement un regard contrasté, tant les ambitions ont été limitées et surtout les citoyens oubliés ! Un dossier très complet vous est donc proposé en préambule de la réunion publique que nous organisons sur le sujet mardi 14 décembre à 20h30, salle Berlioz. Eléments de bilan, compréhension partagée des enjeux et perspectives d'actions pour l'amélioration de notre vie quotidienne. C'est du très concret. Nous vous y attendons nombreux pour un dialogue constructif ...

 

Suffisance et fébrilité du maire

De nouveau, un mélange de suffisance et de fébrilité gagne le maire de Saint Michel.

La perspective d'une (éventuelle) élection cantonale en mars prochain provoque tout d'abord un coup d'accélérateur sur toutes les opérations de marketing payées par nos impôts:

- Le journal municipal du mois de janvier sera distribué avant Noël. On peut s'attendre à voir tomber le record du nombre de photos du maire et de ses adjoints en action.

- La réception pour la remise du livre « St Michel d'Orge et de Roches » a été avancée au 1er décembre. L'occasion pour le maire de s'assurer une belle promotion avec un édito en prime sur ce magnifique ouvrage dont on ignore tout du protocole financier de la commande passée par  la mairie avec l'éditeur. Braves contribuables St Michellois, sachez quand même que si vous n'avez pas eu le temps de souscrire pour la 1ere édition à 20 €, il vous en coûtera désormais 27 ! Mais mis à part l'édito, c'est un excellent ouvrage.

- Une réception d'accueil des nouveaux habitants a été organisée le 4 décembre. Le maire dans une mise en scène presque parfaite a présenté à la quarantaine de personnes présentes tous les élus, sauf moi. J'ai donc du l'interrompre et me présenter moi-même. Comme si Bernard Zunino n'assumait pas qu'en application de la loi électorale une opposition municipale est légitime dans notre démocratie... même locale !

 

Conseil général: orientations budgétaires pour 2011

La séance publique de l'Assemblée départementale du 22 novembre a donné lieu au traditionnel débat d'orientation budgétaire, exercice préparatoire sérieux (à la différence des pratiques obscures mise en place par la droite à St Michel) au vote du budget qui aura lieu cette année lors de la séance publique du 13 décembre prochain.
Face au contexte économique actuel et aux réformes menées par le gouvernement, la situation financière des collectivités locales se retrouve fragilisée.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si une soixantaine de départements, gauche et droite confondues, ont entrepris des recours contre l'Etat concernant les transferts de compétences non compensés financièrement par celui-ci. Rien qu'en Essonne, cette non-compensation s'élève à 30 millions d'euros par an. En additionnant le manque à gagner depuis 2004, le montant global des transferts de compétences non compensés financièrement par l'Etat atteint la somme impressionnante de 226 millions d'euros.

 

Répondre à la crise écologique et climatique !

À Cancun, du 29 novembre au 10 décembre, l'ONU va tenter de donner un nouveau souffle aux négociations sur le changement climatique, après l'échec cuisant du sommet de Copenhague, dont « l'accord » final, au contenu très limité, n'avait été signé que par 138 pays. Un échec sur le plan des négociations, mais un succès du point de vue des mobilisations : un mouvement international pour la justice climatique et environnementale est né à Copenhague, autour d'un contre-forum et d'une manifestation qui a réuni 50 000 personnes .

Suite à la réussite de ce mouvement, l'appel bolivien pour un sommet des peuples qui a rassemblé plus de 30 000 participants venus du monde entier à Cochabamba en avril 2010, a abouti à un texte qui formule les exigences indispensables à un accord international sur le climat juste, ambitieux et véritablement contraignant. Cette initiative porte des alternatives crédibles au sein du débat onusien, dans la mesure où les propositions de Cochabamba font désormais partie de la négociation et ce, au même niveau que les conclusions de Copenhague.


 

A propos de la démission annoncée de Jean-Loup Englander

Dans l'édition du 17 novembre du Parisien, Jean-Loup Englander, conseiller général de Saint-Michel depuis 1976 annonce sa prochaine démission. De nouvelles élections cantonales devraient donc avoir lieu vraisemblablement en mars 2011.

Comme je l'ai déjà écrit ici et dit ailleurs,  je n'ai pas de commentaire particulier à faire sur les raisons, d'abord personnelles, qui motivent sa décision. Mais j'ai, par contre, des réflexions à vous faire partager.

Je souhaite tout d'abord rappeler deux questions évoquées lors de la réunion du comité cantonal organisé le 19 octobre dernier par Jean-Loup Englander, avant de préciser plusieurs choses sur les élections cantonales.

 

Retraite: Le mouvement social est légitime et conforté !


Déclaration commune des organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

Après plusieurs semaines de mobilisation et malgré les moyens déployés par le gouvernement pour tenter d'accréditer l'idée que « la page retraite » est tournée, ce sont 1,2 million de salariés qui ont manifesté le 6 novembre dans 243 villes contre cette réforme des retraites injuste et inefficace.