Get Adobe Flash player
Dernières infos

Conseil municipal du 4 avril 2011: Les nombreuses approximations du maire de Saint Michel !

Cette séance du Conseil municipal a été une nouvelle fois épuisante. Il est en effet quasiment impossible d’avoir des échanges sereins et des débats sérieux. Il nous faut tout d’abord rectifier les procès-verbaux partiels et partiaux des séances précédentes revus et corrigés par les plumes UMP du cabinet du maire. Puis, chaque question, chaque interrogation, chaque avis formulé par l’opposition est vécu par le maire comme une agression, nos propos sont généralement dénaturés et bon nombre de réponses (après l’appel au secours auprès de l’administration pour tenter de trouver la parade) sont incomplètes, hors sujet et parfois méprisantes. Enfin, le maire et une majorité d’élus de droite deviennent subitement sourds quand l’un d’entre eux se lève et m’insulte à haute voix. Ils n’ont rien entendu ! Pourtant quelques minutes plus tard ce conseiller municipal a pris la parole pour retirer ses propos et s’excuser !

Il en résulte une cacophonie totale et des approximations inquiétantes pour la gestion de notre commune. Je reviendrai dans une prochaine note sur des dossiers plus importants. Je vous livre aujourd’hui un petit inventaire de 10 questions traitées à la légère…

1/ Après avoir interpellé le maire lors du Conseil municipal du 20 décembre, il m’a enfin été répondu qu’il y avait effectivement une erreur dans la surface préemptée par la commune au 2 rue des Tiphoines… mais je n’ai pas pu développer davantage ma question pour savoir si cette erreur avait des conséquences sur le prix de cette acquisition…

 

 

Laïcité !

Nicolas Sarkozy s'illustre depuis bientôt 10 ans par un sur-activisme droitier et dangereux pour récupérer l'électorat d'extrême droite. Si la manœuvre a pu séduire en 2007 pour son élection à la Présidence de la République, les choses se dégradent sérieusement à partir du moment où les promesses démagogiques ne se traduisent pas dans la réalité.

Si la montée de l’extrême droite confirme l’échec pitoyable de cette stratégie, on peut légitimement s’interroger sur ce qui pousse Sarkozy à maintenir encore cette ligne, au risque de faire imploser l’UMP. Alors que la droite affiche le plus grand mépris vis-à-vis des préoccupations principales des français (emploi, pouvoir d’achat, logement, transports, sécurité sociale, éducation…), cette obsession à vouloir mettre sur le devant de la scène des particularismes et du communautarisme vise en fait à désigner une partie de la population comme responsable de tous nos maux. Et on voit bien le lien avec l’immigration, la sécurité…

S’il doit y avoir un débat sur la laïcité, le Parlement doit en être saisit et cela doit se traduire par des dispositions législatives sérieuses visant à apporter des modifications à la loi de 1905. J’y reviendrai dans une prochaine note à partir des réflexions que nous menons au sein du Parti de Gauche sur cette question.

Pour l’heure, je vous invite à lire la tribune publiée ce matin dans le journal La Croix par la conférence des responsables de culte en France. Même si je n’en partage pas toute la "philosophie", je trouve ce texte assez salutaire aujourd'hui, notamment du fait de la diversité des signataires.

 

 

Cantonales: les leçons du premier tour restent intactes et la Gauche est renforcée, même ici en Essonne

Le second tour des élections cantonales n'a pas modifié la donne du premier tour.
L’abstention maintenue n’est pas le signe d’un désintérêt de nos concitoyens, mais la manifestation d’un écart grandissant entre leurs aspirations et les réponses apportées globalement par les partis politiques. Beaucoup de gens expriment ainsi leur rejet du système et des injustices sociales. Il s’agit bien d’une crise démocratique très profonde sur fond de crise sociale.

Le score du Front National reflète à sa manière ces crises. Il est plus profondément le résultat de la politique de Nicolas Sarkozy qui a banalisé plusieurs de ses thèmes. Pas surprenant de voir dans ces conditions des reports "naturels" d'électeurs UMP vers le FN. Mais qu’on ne s’y trompe pas, le FN, est essentiellement fort des faiblesses des partis traditionnels à répondre aux crises démocratiques et sociales. Il vise en réalité à détourner l’aspiration au changement de nos concitoyens en confortant les peurs.

 

Révolutions en marche dans les pays arabes, contestations un peu partout en Europe : il faut que ce monde change !

Après la Tunisie et l’Egypte, les affrontements violents en Libye, les révolutions citoyennes prennent de l’ampleur de l’autre côté de la Méditérrannée. Si les choses restent bloquées au Maroc et en Algérie, les contestations s'intensifient au Yémen, au Bahreïn et en Syrie.

Au Yémen, le régime du Président Ali Abdhallah Saleh, a commis un nouveau massacre vendredi 18 mars, tuant par des tirs à balles réelles 52 manifestants pacifiques et désarmés qui demandaient son départ. Le Président Saleh qui a limogé son gouvernement, est de plus en plus isolé. Faits nouveaux, le régime a été désavoué par de hauts responsables militaires, ainsi que par des ministres, le gouverneur d'Aden, et des ambassadeurs qui ont démissionné suite à cette répression sanglante.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a condamné avec force les tirs à balles réelles et déclaré que "le gouvernement yéménite a l'obligation de protéger les civils." Et d'ajouter : "J'appelle à un maximum de retenue et à mettre fin à la violence". Il n'y a pas d'alternative à un dialogue global portant sur des réformes politiques, sociales et économiques, pour traiter la crise politique."

Pendant ce temps, au Bahreïn, le roi Hamad Ben Issa Al Khalifa, monarque sunnite dont la lignée est au pouvoir depuis 200 ans dans un pays composé à majorité de citoyens de confession chiites, victimes de nombreuses discriminations, est débordé par les contestations de son peuple. Il a déclaré l'état d'urgence et la loi martiale, et fait appel aux troupes militaires des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) dont l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Qatar. Ce que l'opposition a justement dénoncé comme une intervention étrangère.

 

 

Elections cantonales: une vraie raclée pour Sarkozy et la droite !

A l'issue du premier tour des élections cantonales, la droite persiste à nier la sanction de sa politique. Le rejet du gouvernement est massif. Jamais le parti d’un Président de la République en exercice n’a connu un aussi mauvais résultat.

Le très haut niveau d'abstention est inquiétant. Il exprime le gouffre qui sépare désormais les français des institutions. Tous les stratagèmes auront été utilisés par le gouvernement pour arriver à ce résultat destiné à relativiser l'ampleur de son écroulement. La profonde crise de la démocratie dans notre pays éclate aux yeux de tous. Le Front de Gauche se sent conforté dans son appel à une refondation de notre République et à une rupture franche avec les politiques libérales qui produisent des situations sociales et écologiques catastrophiques pour les peuples !

La progression du FN est lourde de danger. La crise capitaliste n'en est que plus menaçante. Le Front de gauche se porte en première ligne pour combattre les idées xénophobes et réactionnaires portées par le Front national et honteusement banalisées par le gouvernement et l'UMP.

L'ensemble des forces de gauche progresse significativement par rapport au scrutin de 2004. Le Front de Gauche connait une nette poussée, pour sa troisième participation électorale en obtenant un score supérieur aux 6 et 7 % des européennes en 2009 et des régionales en 2010.

 

Election cantonale: Le ministre de l'Intérieur est à la manoeuvre pour minorer le score du Front de Gauche et relativiser la raclée que va se prendre la droite !

Je dois vous écrire ce soir, avant la date limite de fermeture des blogs traitant du sujet, de ce que va être dimanche soir l’annonce du résultat des élections cantonales.

Notre ville canton de Saint Michel sur Orge n’est pas concernée. La valse hésitation de Jean-Loup Englander, qui souhaitait démissionner de son mandat pour qu’on vote en même temps que le renouvellement national, ne s’est pas concrétisée. Peu importe, nous aurons le temps de reparler de la suite qu’il entend donner à son annonce de démission faite en septembre dernier…

Pour ce dimanche 20 mars, premier tour des élections cantonales dans les 2 026  cantons (1 950 en métropole) où l’on doit élire son conseiller général (21 cantons sont concernés en Essonne), le Ministère de l’Intérieur manœuvre pour brouiller l’annonce.

Parmi ces manœuvres plus inqualifiables, il refuse d’enregistrer le Front de Gauche parmi les « nuances politiques » qu’il utilisera dimanche soir pour communiquer les résultats.

Comment le ministère en charge des élections peut-il ignorer l’existence du Front de Gauche qui se présente pour la troisième fois consécutive au suffrage universel (Européennes en 2009, régionales en 2010)?  Comment peut-il nier la réalité politique de ce regroupement (PCF, Parti de Gauche, Gauche Unitaire) quand celui-ci est présent dans plus de 1660 cantons, un niveau dépassé seulement par le Parti socialiste ?

Alors que l’UMP cache l’étiquette de ses candidats pour masquer la raclée qui l’attend, le ministre Guéant, récemment nommé par Nicolas Sarkozy pour préparer sa présidentielle, voudrait en plus effacer l’étiquette Front de Gauche !

Voulant sans doute mieux « se sentir chez lui », au mépris de la réalité politique et de la volonté des organisations du Front de Gauche, Guéant a donc ordonné aux préfectures de répartir les 1660 candidats du Front de Gauche parmi les seules nuances admises par le Ministère : PCF (COM), PG, divers gauche (DVG) voire extrême-gauche (EXG). Comprenez bien ce qui va advenir de cette manœuvre:

 

 

Au Japon, comme ailleurs, le nucléaire ça suffit comme ça !

Première nation martyre de l’atome militaire au XXe siècle, le Japon risque aujourd’hui de payer un tribut encore plus lourd au nucléaire civil pour avoir cru aux mensonges lénifiants de la nucléocratie mondiale.

L’explosion le 12 mars d’un des bâtiments de la centrale de Fukushima Daiishi, avec évacuation de dizaines de milliers de personnes, et dégagement de césium et d’iode radioactifs, a hélas confirmé les craintes d’hier. Mais ce drame menace de n’être que l’amorce d’un enchaînement de catastrophes encore plus dramatique, dans un pays déjà très fragilisé par plusieurs séismes et tsunamis, et toujours à la merci de répliques.

Equipé de presque autant de réacteurs nucléaires que la France sur un territoire une fois et demi moindre et trois fois plus peuplé, le Japon n’en tire que 30 % de sa production d’électricité. Vieux de 40 ans, le réacteur qui semble concerné par l’explosion avait été construit par l’américain General Electric. Or, sur les 11 réacteurs nippons mis en arrêt d’urgence pour cause de séisme, au moins 4 autres connaissent de graves problèmes de refroidissement, pouvant aussi aboutir à une fusion du cœur.

En 2007, pourtant, un premier avertissement avait eu lieu. Un spectaculaire tremblement de terre avait obligé à fermer pendant 21 mois les sept réacteurs d'une autre  centrale. A l’époque, des sismologues japonais avaient prédit que, après une quarantaine d’années de relative accalmie correspondant précisément à la période d’essor des centrales nucléaires, la région allait connaître une quarantaine d’années de recrudescence sismique.

 

 

Bonne nouvelle: Toutes les forces de Gauche travaillent ensemble et s'organisent pour construire une alternative à la droite saint-michelloise !

Je vous présente aujourd'hui quelques informations pour répondre aux nombreuses et constantes questions qui me sont posées sur la situation de la Gauche à Saint Michel. Eh bien, disons tout net que les choses avancent et de manière positive !

Tout d'abord, au niveau du Conseil municipal, les deux groupes d'élus, depuis plus d'un an défendent sur la plupart des sujets des positions analogues, échangent et confrontent les avis et présentent des motions communes, qui sont en général rejetées par la majorité UMP, sans le moindre débat. Et au mois de janvier, nous avons édité une affiche commune pour la présentation des voeux aux Saint Michellois. Au delà du symbole, je sais que cette affiche a été particulièrement appréciée parmi l'électorat de la Gauche... mais beaucoup moins parmi l'état major municipal de l'UMP.

Depuis le début de l'automne 2010, des délégations du Collectif pour une Gauche Unie et Solidaire (issu de la liste conduite par l'ancien maire) et de Saint Michel Gauche Avenir (issu de la liste que je conduisais) se rencontrent régulièrement pour à la fois dépasser les désaccords exprimés, résister face aux décisions néfastes de la droite au niveau national et local et préparer la construction d'une alternative crédible pour les élections municipales de 2014. A noter que ces délégations sont constituées de militants des différents partis et associations politiques (Parti socialiste, Parti de Gauche, Europe Ecologie les Verts, Parti Communiste et Comité pour Saint Michel), mais également de citoyens de gauche, "non encartés".

 

La journée internationale des droits des femmes: Une commémoration qui doit avoir un vrai contenu !

La Journée Internationale des droits des Femmes, le 8 mars reste selon moi un élément important de lutte pour l’universalité des droits des femmes. Il est nécessaire que les droits fondamentaux, tels que l’égalité sociale, éducative et professionnelle, le droit à vivre sans violence ni domination, à disposer de son corps et à vivre dignement, soient une réalité partout ici et à travers le monde.

Aussi, par rapport à ces enjeux, le contenu de la rencontre proposée par la municipalité de Saint Michel sur Orge pour célébrer le 8 mars était particulièrement consternant. Au-delà du quizz intergénérationnel et du pot de l’amitié, le point central de la manifestation était articulé autour d’un cours de self défense. Comme si l’égalité revendiquée par consistait à combattre les violences faites aux femmes par des cours leur permettant d’établir un rapport de force lors des agressions !!! Finalement, ce cours de self défense s’est transformé en immense « bide », avec une participation très réduite, composée pour l’essentiel par des gens qui se trouvaient à l’espace Descartes pour d’autres activités (mais je parie que le prochain journal municipal évoquera un grand succès!).

Je pense que la municipalité aurait été plus inspirée en prenant d’autres initiatives inscrivant le combat pour les droits des femmes et l’égalité dans la durée.

Si les élus de gauche avaient été consultés, à travers par exemple une commission municipale, nous aurions pu proposer des actions concrètes et beaucoup plus éducatives au niveau local pour cette cause. Par exemple :

 

 

Et si on parlait plus sérieusement du logement social à Saint Michel !

Le journal de propagande municipale du mois de mars, fait sa « une » sur le logement social à Saint Michel. C’est une intention louable qu’il convient de saluer. Mais le traitement de ce sujet reste bien limité par rapports aux enjeux considérables de cette question.

La municipalité traite de manière pédagogique le long processus sur les modalités et demandes d’attribution des logements. Mais on se perd très vite dans la complexité de l’explication qui se termine par un double constat d’impuissance : Ce n’est pas la ville qui attribue les logements (le maire ne fait que transmettre au bailleur des dossiers, fastidieusement classés par ordre de priorité avec des critères assez subjectifs) et sur 417 demandes enregistrées en 2010, seulement 63 logements ont été attribués.

On était en droit d’attendre une inflexion volontariste partant d’une analyse des causes de ce manque de logements sociaux. Mais M. Zunino, totalement silencieux pendant deux mandats sur cette question, semble bien en peine (Il est vrai que son ami Sarkozy avait promis de régler le problème des mal-logés à la fin 2009 !). C’est en fait M. Ernoult, son indispensable adjoint, qui a pris en charge toutes les questions liées à l’aménagement, l’urbanisme et le logement.

Le discours éloquent apparaît bien rodé. Comme d’habitude, il ne peut s’empêcher d’abord de critiquer globalement la gestion du passé (sans évoquer le moindre exemple) et s’empresse de donner la leçon sur sa vision et ses projets.

Pourtant l’argumentation tombe bien vite à plat. Reprenons quelques points :

 

En jouant avec la peur, Sarkozy fait encore le jeu du Front National !

Je suis complètement écœuré  par le contenu de la piètre prestation télévisée de Nicolas Sarkozy hier soir.

En pompier pyromane, le président a « liquidé » dans l’urgence deux de ses principaux ministres devenus bien trop encombrants. Alliot-Marie (complètement discréditée après ses frasques tunisiennes et ses bourdes à répétition) et Hortefeux (sous le coup de deux condamnations pour injure raciale et atteinte à la présomption d’innocence) ne pouvaient pas résister davantage au désastre politique provoqué par la combinaison de leur aveuglement et de leur incompétence.

Sans le moindre complexe, le Président a soigneusement évité de nous parler des deux ministres qu’il virait, pour se draper dans une explication invraisemblable qui n’a convaincu personne, ni ici en France, ni à travers le monde.

- Pathétique de le voir s’arc-bouter pour tenter d’expliquer qu’il faut « donner les perspectives de la France dans un monde qui bouge ».

- Incroyable de le voir mettre en avant de nouveaux ministres « expérimentés », alors qu’en novembre dernier lors du dernier remaniement (manqué) il nous avait présenté un gouvernement de « professionnels ».

- Injurieux pour tous ceux qui sont morts (et qui meurent encore) pour avoir délivré la Tunisie, l’Egypte et la Libye de la dictature, de voir ainsi leur Révolution prise comme prétexte pour colmater un gouvernement à la dérive.