Get Adobe Flash player

Débat d'orientation budgétaire très limité au Conseil municipal

Le Conseil municipal de ce soir était exclusivement consacré au débat d'orientation budgétaire précédant le vote du budget 2011 de la commune qui devrait intervenir le 7 février. J'aurai bien évidemment l'occasion d'en reparler plus longuement. Ce soir après deux heures, toujours aussi pénibles, de dialogue de sourds avec la municipalité de droite, je me contente de vous livrer le texte de la déclaration principale que j'ai prononcé au nom de mon groupe "Saint-Michel-Gauche-Avenir" pour commenter le document de 32 pages que le maire nous avait fait parvenir 5 jours avant.

"Monsieur le maire, cher(e)s collègues,

Notre groupe est vraiment désolé de devoir se répéter.

Mais pour la 3e année, nous allons rappeler que ce débat devrait être l’occasion de présenter à la population en toute transparence la situation financière de la commune et mettre ainsi en débat vos orientations tant en recettes qu’en dépenses, en amont des décisions que vous avez déjà prises pour ce budget 2011, qui est semble-t-il dans nos cases aujourd’hui alors que nous devons l’examiner jeudi en commission des finances, mais qui sera sans aucun doute voté dans 15 jours par la majorité municipale.

 

Scandale du Mediator: Taxons les bénéfices de l'industrie pharmaceutique pour financer la sécurité sociale et donner des moyens à la santé publique !

J’aborde aujourd’hui le très grave scandale du Mediator qui met en lumière les failles béantes de sécurité sanitaire en France et qui démontre toute la perversité d’un système de santé bien « contrôlé » par l’appétit financier des grands groupes pharmaceutiques, très liés avec la droite. Les ministres de la santé successifs se targuaient d'avoir tiré les leçons des précédents scandales de santé publique. Le rapport accablant de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur le Mediator rappelle au contraire sa faiblesse coupable et criminelle.

Notre système de sécurité sanitaire est gangrené par sa trop grande proximité avec les laboratoires pharmaceutiques. Pendant trente-cinq ans, les laboratoires Servier ont réussi à "rouler dans la farine" les acteurs de la chaîne du médicament. "Figée dans une sorte de bureaucratie sanitaire", engluée dans les conflits d'intérêts de ses experts avec les laboratoires, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a "failli à sa mission" en ignorant les multiples alertes sur la nocivité du Mediator.

Les politiques sont eux coupables d'avoir laissé perdurer les dysfonctionnements pourtant connus depuis longtemps. Il faut dénoncer plus vigoureusement ce scandale et remettre en cause tout un système qui permet aux industries pharmaceutiques d’engranger des bénéfices considérables sur le dos des malades, alors que la sécurité sociale est maintenue en déficit et que les remboursements sont réduits.

Je publie ci-dessous un long article publié par le site Médiapart que je vous invite à lire pour bien comprendre la collusion inacceptable qui existe sur le dos de la santé des malades et de l’argent de la sécurité sociale.

 

 

Pour lutter efficacement contre le FN, il faut répondre aux attentes populaires !

Marine Le Pen est devenue ce week-end la nouvelle Présidente du Front National. A l’extrême droite le népotisme se porte bien.

Dans son discours elle n’a quasiment jamais cité le nom de Nicolas Sarkozy ni de l’UMP. Elle l’a seulement égratigné sur son comportement et la profession de son épouse. A l’entendre, on croirait que la politique actuelle menée en France n’a pas de réels responsables.

De nombreux sympathisants de la droite classique l’entendent favorablement et la majorité d’entre eux souhaite l’alliance avec elle. Ils partagent les valeurs qu’elle incarne depuis qu’elle en a retiré tout le folklore des nazillons qui y restait attaché du temps de son père

Et dans la mesure où les Sarkozy-Hortefeux et Besson ont déjà fait faire plus de la moitié du chemin idéologique par la droite classique, la digue ne tient plus. Le FN commence à cueillir un fruit mûr et bien préparé par des années d’errements et déchéance qui ont conduit la droite de De Gaulle à Sarkozy, de « l’ardente obligation du plan » à la concurrence libre et non faussée.

Ainsi un sondage publié le 14 janvier par l'hebdomadaire Marianne donne à la nouvelle présidente du Front National un potentiel de 18% d'intentions de vote pour l'élection présidentielle de 2012.

 

Vive la révolution citoyenne en Tunisie !

La crise économique frappe les peuples de plein fouet mais peut être aussi un accélérateur de l'histoire. C'est le cas en Tunisie où le prétendu "miracle économique tunisien", mélange de libre échange forcené, de corruption et d'accaparement des richesses par la famille de Ben Ali, a explosé sous l'effet de la crise.

L’impitoyable répression policière et militaire contre les manifestations pacifiques d’une population tunisienne qui ne supportait plus la misère, le chômage, un avenir irrémédiablement fermé et les exactions quotidiennes de la dictature de Ben Ali et de sa famille, a fait sans doute au moment où j’écris ce billet plus de 100 morts. On a vu des images où la police et l’armée tiraient à balles réelles sur les manifestations pacifiques qui ont commencé dans le sud puis gagné tous le pays, obligeant Ben Ali à décréter le couvre-feu à Tunis, à y déployer l’armée puis les forces spéciales de la police avec ses blindés et finalement à prendre la fuite ce vendredi 14 novembre 2011.

Ce qui m’insupporte en cet instant historique pour la Tunisie, c’est le bal des hypocrites qui va occuper les médias français dans les prochaines heures et pendant plusieurs jours pour saluer la victoire du peuple tunisien, alors que la plupart des principaux dirigeants politiques français (à droite, mais aussi à gauche !) ont été complices de cette dictature pratiquement jusqu’au bout.

 

Dix propositions de bonnes résolutions pour le discours des voeux du maire. Chiche ?

Selon certaines « indiscrétions », le maire prépare pour la cérémonie des vœux du 14 janvier un discours important pour présenter le bilan de la première moitié de son mandat et annoncer les grandes orientations pour la suite…

J’aurai dans les prochaines semaines l’occasion de décortiquer tout cela en vous démontrant notamment le décalage considérable qui existe entre les actions conduites et le contenu de la « feuille de route » qu’il avait présenté aux saint-michellois lors des élections municipales. Mais le plus grave, au-delà de l’activisme communicatif et coûteux (les choses bougent en effet et heureusement !) c’est l’impasse dans lequel il conduit notre commune en termes de développement et d’équilibre social et urbain.

Un autre chemin est possible. Il pourrait prendre appui sur une autre logique.

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, et que contrairement à ses allégations mensongères l’opposition ne se contente pas de critiquer, je suggère au maire de modifier son projet de discours en s’inspirant des dix bonnes résolutions que je lui propose de vous annoncer pour 2011 !

 

Voeux des conseillers municipaux de gauche

L'affiche des voeux des conseillers municipaux des deux groupes d'opposition est très présente sur les murs de la ville. Déjà, j'ai reçu de nombreux témoignages de satisfaction de Saint-Michellois qui voient dans cette affiche un bon présage pour 2011.

C'est en fait le premier acte concret du dialogue engagé pour rassembler toutes les forces de gauche et les citoyens "non encartés", pour contrer la municipalité de droite mais surtout construire une alternative crédible et ambitieuse au service de notre ville et de ses habitants.

Ce qui ne veut pas dire uniformité fade et sans saveur, mais au contraire la prise en compte des apports de notre diversité pour produire ce qu'il y a de mieux pour l'intérêt général de la population.

Je vous en reparlerai bientôt...

 

Pour lutter contre l’ignorance de Manuel Valls sur les 35 heures !

Le 2 janvier 2010 sur Europe 1, Manuel Valls député maire (PS) d’Evry a cru bon et utile de brocarder les 35 heures en déclarant :

« Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures, qui n'existent déjà plus réellement. Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d'avoir un emploi, de travailler davantage en gagnant plus, deux heures, trois heures, sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l'Etat et à l'économie française… Pour ceux qui n’ont pas de travail, l’allégement du coût du travail, devra relancer l’embauche ».

« Le monde a changé depuis 1997 et nous aussi (...). Est-ce que dans le monde tel qu’il est avec la  concurrence que nous connaissons, est ce que nous pouvons nous permettre d’être sur des idées des années 70, 80, 90 ? Non ! Il faut donc dépasser la question des 35h au-delà des bénéfices qui ont concerné notamment le temps de vie des salariés... »

J’ai un peu hésité avant d’aborder le sujet ici. Tout d’abord pour ne pas accentuer la publicité que manifestement l’individu recherche avec ce genre de déclaration. Ensuite pour ne pas remettre au centre du débat social ce sujet et détourner ainsi l’attention des mauvais coups que prépare sournoisement le gouvernement contre la sécurité sociale à travers le dossier de la dépendance. Mais finalement, il me semble plus important de traiter au fond cette question des 35 heures, car il est indispensable de mener le combat frontal contre toute ces idées réactionnaires qu’on veut nous faire avaler sous prétexte d’être « moderne ».

 

Propagande municipale "sans limite" !

Souvenez-vous, en 2008, lors de la campagne pour les élections municipales, le candidat Zunino dénonçait avec virulence « le journal municipal devenu pour l’essentiel un organe de propagande sans limite » et promettait « de le mettre au service de la démocratie locale ».

Or, depuis près de trois ans, après une courte période de tâtonnement, le journal municipal est devenu un véritable outil politicien au seul service de la suffisance et de l’autosatisfaction du maire. L’étranger qui arrive à Saint Michel serait même en droit de s’interroger pourquoi la gauche n’a pas été chassée plus tôt par une très large majorité d’électeurs tant il est asséné à chaque page que tout était mauvais depuis près de 40 ans et que tout devient formidable depuis 2008 avec cette équipe de droite ultra dynamique, formidablement sympathique, super compétente et extraordinairement visionnaire !

Je vous propose pour commencer cette année 2011 un décryptage de quelques articles du numéro de « Saint-Michel-ma-Ville » daté du mois de janvier qui a été distribué avant Noël…

 

ZAC Gambetta: Prolongations jusqu'en... 2015 !

Le feuilleton ZAC Gambetta a connu un nouvel épisode lors du Conseil municipal du 20 décembre 2010. Pour mémoire, je rappelle que le dossier de création de cette ZAC pour l’aménagement du secteur Gambetta a été approuvé sous le précédent mandat le 19 juin 2006. La Sorgem (société d’économie mixte du Val d’Orge) a été désignée en tant qu’aménageur par une délibération du 2 octobre 2006. La concession d’aménagement entre la ville et la Sorgem a été signée le 9 octobre 2006. Le dossier de réalisation de ZAC et le programme des équipements publics ont été approuvés le 25 juin 2007. Suite à quelques remarques du Préfet, un dossier de réalisation modificatif a été approuvé le 2 juin 2008.

Comme l’a dit pudiquement Gaston Ernoult, maire-adjoint responsable du dossier « depuis ce dernier dossier de réalisation, la ZAC a connu un certain nombre d’évolutions » !!!

En effet, certaines emprises qui ne devaient pas être traitées initialement doivent finalement être intégrées dans le plan d’aménagement (emplacement de la Poste).

Par ailleurs, la réalisation de deux lots consacrés aux logements a dû être reportée en raison du désengagement du promoteur (Nexity) suite à la crise immobilière de 2008.

 

Non au bétonnage de la ville !

Le principal point à l’ordre du jour de ce dernier Conseil municipal de 2010, concernait le Plan Local d’Urbanisme. La droite qui l’a déjà modifié partiellement en juin dernier (suppression de l’emplacement de 2500 m² réservé dans le secteur des Genêts pour la création d’un équipement pour personnes âgées) s’engage cette fois dans une révision générale et globale. Pourtant l’actuel PLU n’a pas encore 3 ans d’existence. Il avait été adopté le 4 février 2008, à l’unanimité du Conseil Municipal, après une longue et large concertation associant activement de nombreux habitants.

Et parmi les élus qui ont voté ce PLU, figuraient notamment Mme Aouchèche, actuelle maire-adjointe à l’urbanisme et le maire, Bernard Zunino en personne !

Les élus de droite considèrent aujourd’hui que ce document d’urbanisme « ne permet pas de mettre en œuvre différents projets d’intérêt général », comme l’indique sommairement le rapport, sans préciser lesquels !!!

Que s’est-il donc bien passé dans notre ville depuis 2008 pour remettre en cause ce document équilibré ?

 

Les silences du maire au dernier conseil municipal

Pas beaucoup de monde ce soir à l'Hôtel de Ville, il est vrai que les conseils municipaux se suivent et se ressemblent.

Le dernier de l'année, en ce 20 décembre sous la neige, est bien dans la lignée des précédents. Le maire voudrait que ça soit terminé avant qu'on ait commencé ! D'ou un silence assourdissant lorsque je pose quelques questions concernant le contenu du procès verbal de la séance précédente qu'il nous faut adopter avant de passer à l'ordre du jour qui comportait deux morceaux de choix (la révision générale du Plan local d'urbanisme et le prolongement jusqu'en 2015 de la convention avec la Sorgem pour l'aménagement de la Zac Gambetta). Je traiterai ces 2 sujets dans une prochaine note...

J'ai donc énuméré au maire la liste des documents déjà demandés précédemment et qui figuraient sur le compte-rendu de la séance du 15 novembre parce que celui-ci, une fois de plus n'a pas tenu ses engagements:

Ce soir il a été plus prudent. Il s'est contenté de m'écouter, mais n'a pas répondu. Etrange de la part d'un maire soucieux de bien communiquer. Mes questions étaient-elles embarassantes. Je vous en laisse juge. En voici rapidement la liste: