Get Adobe Flash player

Nouveau gouvernement

Manuel Valls, premier ministre. Qu'attendez-vous du nouveau gouvernement ?

 

Commentaires 

 
0 #9 VALLS 27-04-2014 08:24
Moins de prières au Vatican et plus d'emploi réel en France !
Citer
 
 
0 #8 ecole 21-04-2014 09:50
Vite l'abandon de la réforme sur le nouveaux rythmes scolaires !
Citer
 
 
0 #7 smic 13-04-2014 15:09
Menace sur le SMIC
http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article1081
Citer
 
 
0 #6 droite 08-04-2014 21:18
Rien à attendre
Le discours aujourd'hui, c'est TOUT pour le patronat.
Citer
 
 
+1 #5 rien 04-04-2014 09:35
RIEN !
Citer
 
 
+2 #4 poisson 01-04-2014 21:24
C'est une valse à trois temps ou un poisson d'avril ?
De toute manière on va déguster!
Citer
 
 
+2 #3 droite 01-04-2014 10:47
Je n'attends rien
Voir les déclarations de Raffarin ce matin:
Jean-Pierre Raffarin voit dans la nomination de Manuel Valls à Matignon, "peut-être, le premier acte de courage" de François Hollande. "C'est possible que ce soit un bon choix", juge le sénateur UMP sur Europe 1. L'arrivée de l'ex-ministre de l'Intérieur à la tête du gouvernement, "c'est peut-être la grande clarification". Le chef de l'Etat "choisit la droite de la gauche plutôt que la gauche de la gauche, c'est une orientation qui ne peut pas déplaire aux gens de droite et du centre que je représente", poursuit l'ancien Premier ministre.
Citer
 
 
0 #2 valls 01-04-2014 09:23
Le slogan de la campagne présidentielle « Le changement c'est maintenant » a disparu au profit d'une politique qui s'est moulée dans le Pacte de stabilité et de la règle d'or, véritable carcan d'une politique austéritaire et antisociale.
Le changement de premier ministre et de gouvernement ne règle rien des problèmes sociaux et peut déboucher vers plus d'autoritarisme.
Citer
 
 
+1 #1 suicide 01-04-2014 09:04
Le chef de l’État est l’unique responsable du désastre électoral qui a frappé le PS. Son intervention hier et sa décision montrent qu’il n’a rien compris au message qui lui a été adressé par le peuple français. Il confirme son alliance préférentielle avec le Medef, en replaçant au cœur du futur de la politique du gouvernement le pacte de responsabilité. Il nomme comme Premier ministre le plus grand commun diviseur possible de la gauche : Manuel Valls, ultra minoritaire dans le mouvement socialiste, minoritaire dans la gauche.
A un désastre électoral, le chef de l’État répond par un suicide politique.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir