Get Adobe Flash player
Dernières infos

Gilets jaunes: ouvrir un vrai dialogue localement

 

Le 10 décembre, notre groupe Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne, prenait connaissance du message de la municipalité sur le site et sur la page facebook de la ville concernant l'initiative prise la semaine précédent par l'Association des Maires d'Ile-de-France (AMIF) de mettre à la disposition des habitants des cahiers de doléances. Soucieux de porter constamment la parole des habitants et de favoriser l'expression et la participation des citoyens nous avons relayé bien volontiers cette initiative, pour laquelle l'opposition aurait pu être consultée et associée pour lui donner davantage de force... Nous avons donc invité la population à remplir et à retourner les versions papier ou électronique de ce cahier de doléances. C'est ICI

Cependant nous avons mis en garde sur le fait que cette initiative ne devait pas rester seulement une opération de communication. Compte-tenu de la gravité de la crise politique, démocratique et sociale actuelle, il est impératif qu'une synthèse des doléances exprimées par les habitants soit rendue publique et que par exemple dans chaque commune soit convoquée en janvier prochain des assemblées citoyennes pour inviter la population à débattre sur les réponses qui auront été données aux doléances reçues. Comme aucune suite ne nous a été donnée, nous avons décidé de déposer une motion pour le Conseil municipal du 20 décembre. Vous trouverez ci-dessous le texte intégral.

Ville de Saint-Michel sur Orge

Conseil municipal du 20 décembre 2018

Contribution locale pour une issue

à la crise politique, démocratique et sociale

Motion présentée par le groupe Saint-Michel en commun / Alternative citoyenne

Notre pays traverse une grave crise politique, démocratique et sociale. Depuis plusieurs semaines s’exprime un peu partout dans le pays, à travers et autour du mouvement des « Gilets jaunes », une colère qui couve depuis longtemps : fins de mois difficiles, pouvoir d’achat en baisse, difficulté à se nourrir, se soigner, se loger, nombreux sont ceux qui disent leur souffrance, leur peur pour eux-mêmes et l’avenir de leurs enfants. Si nous condamnons les violences et les exactions inacceptables commises par des casseurs organisés, ces initiatives citoyennes spontanées illustrent un malaise profond qui doit être non seulement être entendu, mais aussi traité sérieusement pour trouver une issue au service de l’intérêt général.

Les premières tentatives de médiations avec le gouvernement ont échoué. Les réponses actuelles du Président de la République ne sont pas à la hauteur. L'augmentation du SMIC, qui n’est en réalité qu’une hausse de la prime d’activité non soumise à cotisations, sera prise en charge par l'Etat donc par les français eux-mêmes. Si l'annulation, à venir, de la hausse de la CSG pour les retraités modestes est une première avancée, l'indexation des pensions sur l'inflation n'est pas rétablie. Les hauts revenus et les revenus du capital restent exonérés de toute participation à l'effort de solidarité. L’ISF n’est pas rétablie et les 20 milliards d'euros de CICE profitant aux plus grosses entreprises sont maintenus. Quant à la lutte contre l'évasion fiscale qui prive chaque année l'État de 80 milliards d'euros de recettes, les Français-e-s devront se contenter d'une vague déclaration d'intention. Par ailleurs le Président de la République, est resté silencieux sur les revendications lycéennes et étudiantes contre la mise en œuvre de « Parcours Sup » et la réforme du baccalauréat. Enfin aucune mesure concrète n’a été annoncée sur la nécessaire transition écologique.

Dans un tel contexte, et face à l’inévitable enlisement, le Conseil municipal de Saint-Michel sur Orge décide de s’impliquer totalement dans l’initiative de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF) pour « recréer le lien, de façon pacifiste et constructive, par la mise en place, de Cahiers de doléances ». Face à la crise démocratique, nous devons aussi prendre nos responsabilités en ouvrant la voie à une véritable consultation de proximité pour recréer du lien entre les citoyens et ses dirigeants et, par là même, « rétablir ou réinventer une complémentarité, une confiance, un nouveau pacte, entre les collectivités locales et le pouvoir central ».

En conséquence

VU l’article 2 de la Constitution qui précise notamment la devise de la République « Liberté, Egalité, Fraternité » et le principe « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple »,

VU le Code Général des Collectivités Territoriales,

VU la communication en Conseil des ministres du 12 décembre 2018 sur le grand débat,

CONSIDERANT le grand malaise politique, démocratique et social qui traverse notre pays,

CONSIDERANT que l’absence de réponse aux revendications et aspirations exprimées par ce mouvement provoque des perturbations préoccupantes pour le pays,

CONSIDERANT que les études statistiques et économiques mettent clairement en évidence un accroissement des inégalités sociales et territoriales, ainsi qu’une perte importante de pouvoir d’achat accumulée depuis plus de 10 ans, ces pertes étant d’autant plus importantes et continues pour les catégories modestes de la population,

CONSIDERANT que la croissance de ces inégalités sociales, territoriales et économiques sont de nature à contredire le principe républicain d’égalité, fragilisant ainsi la communauté nationale,

CONSIDERANT que la situation actuelle témoigne d’un doute démocratique grandissant chez nos concitoyens,

Après en avoir délibéré, le Conseil municipal de Saint-Michel sur Orge

- s’engage résolument dans l’initiative des « cahiers de doléances » lancée par l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF). A ce titre, elle incite les habitants à adresser leur doléance sur le formulaire mis à disposition dans les divers accueils des services publics communaux ou à travers le formulaire mis en ligne sur le site de l’AMIF,

- demande à l’AMIF d’être destinataire en retour de la liste des demandes, des propositions et des problèmes émanant des habitants de notre ville,

- organisera au cours du 1er trimestre 2019 une réunion publique de restitution et de débat sur les doléances exprimées, puis quatre assemblées citoyennes autour de chacune des thématiques définies lors du Conseil des ministres du 12 décembre 2018 : la transition écologique, la fiscalité, la démocratie et la citoyenneté, l’organisation de l’Etat et des services publics,

- met en place un collectif d’organisation présidé par le maire (ou son représentant) et comprenant six conseillers municipaux (trois du groupe majoritaire et un pour chacun des groupes d’opposition) et deux représentants pour chacun des trois conseils de quartiers.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir