Get Adobe Flash player

Saint-Michel en commun : le cadre cohérent pour une alternative citoyenne

 

A la lecture des dernières tribunes publiées dans le journal « Saint-Michel-ma-Ville » du mois de février, vous avez du constater la séparation en deux groupes distincts des 5 élu-e-s de la liste « Agir », conduite lors des dernières élections municipales de 2014 par Christian Soubra. Ne possédant pas tous éléments concernant les désaccords qui les opposent et me situant résolument sur des perspectives constructives, je m’abstiendrai donc d'arbitrer ici entre les différents protagonistes de cette scission. Par contre je ne suis pas surpris par cette issue.

- Tout d'abord, sans vouloir refaire toute l'histoire, rappelons que la construction de cette liste s'est faite essentiellement à partir d'un arrangement entre les différents groupes politiques locaux EELV-PS-CSM-CGUS (sous la double tutelle d'Olivier Léonhardt, alors maire PS de Sainte-Geneviève-des-Bois et président de l'agglo et de Georges Fournier, ancien maire de Saint-Michel). Comme d’autres, j’avais considéré à l’époque que l’addition de logos ne dispensait pas d'une analyse approfondie du bilan de la droite entre 2008 et 2014, d’un regard lucide sur le fonctionnement et la politique menée par l’agglomération depuis 2001, d'un travail de fond sur un programme global pour la ville au sein de l’intercommunalité et d'une homogénéisation de nouvelles pratiques politiques plus collégiales et plus démocratiques, davantage à l’écoute des habitants. Hélas, cette « union » était essentiellement dictée par un partage des postes (tant la victoire leur apparaissait promise...) et l’exclusion des militants rassemblés à l’époque au sein du Front de Gauche, sans doute trop exigeants sur le contenu, l'éthique et la place des citoyens non encartés.

- Dès le début du mandat, nous avons constaté l’absence d’homogénéité au sein du groupe « Agir » et une assez grande passivité de plusieurs de ses membres. L’une de ces élu-e-s m’ayant même expliqué une fois, n’avoir « pas de temps à perdre » pour prendre connaissance des dossiers, « les conseils municipaux n’ayant aucune importance » ! Dans ces conditions, il n’était pas surprenant de voir sur plusieurs dossiers essentiels (budget, urbanisation, intercommunalité, éducation...) des votes différents et des incohérences d’un conseil municipal à l’autre. Et la plupart du temps, pour certains, ces prises de positions différentes n’étaient même pas expliquées.

- Comme chacun l’a constaté, l'année électorale 2017 a modifié le "paysage politique" avec l’élection d’Emmanuel Macron et la majorité écrasante donnée à l’Assemblée nationale au parti La République En Marche (LREM). Sans fondamentalement atténuer les clivages historiques, théoriques et pratiques entre Gauche et Droite, constatons seulement à cette étape que les citoyens sont un peu perdus et s’intéressent de moins en moins aux joutes politiciennes, faute d’y voir des réponses crédibles à la hauteur des défis à relever pour la société comme des attentes individuelles ou collectives pour eux même. Les politiques quasi-semblables menées successivement ces 20 dernières années par les gouvernements de droite, comme de gauche, étaient beaucoup plus à l’écoute des marchés financiers que des préoccupations des gens. Aujourd’hui, certains repositionnements assez opportunistes sont en cours nationalement et localement notamment dans la mouvance du PS et chez les écologistes. Au sein de la droite, on prête même au maire de Saint-Michel l'intention d'annoncer prochainement sa prise de distance avec le parti "Les Républicains", alors que d'autres se réjouissent d'un possible rapprochement avec l'extrême droite… De grandes manœuvres sont en gestation !

Dans ce contexte un peu glauque, je réaffirme ce que nous avons déjà écrit avec mes collègues Françoise Poli, Corinne Bediou et Clément Jéhanno dans notre tribune publié dans le journal municipal de novembre 2017: "Saint-Michel a des atouts. Loin de nous cantonner dans un rôle d’opposant, nous souhaitons impliquer le plus grand nombre sur tous les aspects de votre vie au quotidien pour porter ces questions au sein du Conseil municipal. Nous voulons fédérer les énergies disponibles pour mettre en commun des réponses, offrir une perspective nouvelle, ouverte et pluraliste et préparer une alternative citoyenne au service de l’intérêt général. Le changement de nom et l’élargissement de notre groupe répond à cet objectif : écouter, débattre et rassembler les habitants pour une ville équilibrée, solidaire, attractive et plus forte au sein de l’agglomération".

Notre première tâche est de « réinsérer » le plus grand nombre d’habitants dans le processus civique, malgré la très forte résignation qui les touchent. Au delà des résidents étrangers qui n’ont toujours pas le droit de vote, mais qu’il faut impérativement associer à notre démarche, car ils vivent la ville au quotidien et paient des impôts locaux, on peut estimer que 2 à 3 000 habitants de St Michel ne sont pas inscrits (ou sont mal inscrits) sur les listes électorales. Aux dernières élections municipales en 2014, 5 995 Saint-Michellois ne se sont pas déplacés pour voter (46,13% des inscrits). A l’élection présidentielle, malgré le choix entre 11 candidats au premier tour, 2 403 Saint-Michellois inscrits (19,44%) n’ont toujours pas voté ! Il faut faire la démonstration concrète (et quasi individuellement) que l’implication citoyenne (quel qu’en soit le niveau) est seule en mesure de prendre en compte, dans un processus effectif de démocratie participative, les aspirations individuelles pour les mettre en commun et y répondre !

Nous avons déjà bien entamé ce chantier à travers notamment notre séminaire ouvert du 21 octobre sur le bilan à mi-mandat, nos divers rendez-vous citoyens pour rendre compte de notre action et le porte à porte régulier autour d'un questionnaire ce qui permet d’être davantage à l’écoute de la population. Chacun peut y trouver facilement sa place et devenir ainsi un acteur engagé à nos côtés. Saint-Michel en COMMUN, c’est vous !

 

Commentaires 

 
+1 #1 Citoyen 03-02-2018 21:57
Perspective intéressante. Assez de dispute politicienne, partir des préoccupations des gens pour mettre en oeuvre une autre politique à St Michel. Très bien JLB !
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir