Get Adobe Flash player
Dernières infos

Des questions... et (toujours) très peu de réponse

 

Totalement mis à l’écart par la majorité municipale, notre nouveau groupe Saint-Michel en COMMUN continue son travail à l’écoute de la population et au service de l’intérêt général. Par respect pour nos électeurs, nous considérons que l’exercice de notre mandat nécessite une implication régulière, quand tant d'autres élu-e-s n'apparaissent qu'au moment des élections. Nous relayons donc constamment auprès de la municipalité les nombreuses interpellations d'habitants sur de différents aspects de leur vie quotidienne notamment en matière de logement, d'environnement, de circulation et de sécurité. Nous sommes également très attentifs sur le suivi des dossiers municipaux. Ceux-ci font surtout l'objet d'une intense agitation médiatique sur quelques généralités, mais les choses se gâtent lorsque nous essayons de comprendre le fond et surtout lorsque nous demandons un minimum d'évaluation, élément indispensable pour une gestion responsable des deniers publics. Et là bien souvent, nos questions restent sans réponses...

Prenons quelques exemples :

*Le 18 octobre, j’ai interpellé Bernard Zunino, désormais adjoint au maire chargé de la culture, sur la gestion du conservatoire de musique. Celui-ci malgré plusieurs rappels n’a toujours pas daigné me répondre. Depuis la rentrée de septembre notre attention a été attirée sur diverses difficultés de fonctionnement. Il y a d'abord la question récurrente de l’accès même à l'équipement, en application du plan vigipirate. Loin d'assurer une complète sécurité, le dispositif actuel pose problème aussi bien pour les usagers que les enseignants. Il en résulte beaucoup de désagréments préjudiciables à la tenue des cours et des répétitions, Une partie de la solution semble enfin avoir été trouvé puisque la direction de l’établissement vient d’annoncer aux parents le 22 novembre qu’un agent vacataire allait être recruté dans les meilleurs délais…

Alors que le précédent directeur annonçait lui-même son départ par courriel aux usagers en date du 5 janvier 2017, il a fallu attendre un courriel laconique le 3 mai 2017 pour apprendre la prise de fonction d'une nouveau directeur... Cependant l’organisation de la présente année scolaire n'a fait l'objet d'aucune communication en direction des parents d'élèves : Recrutements tardifs de professeurs, absence de professeurs, changements d'horaires, contenu pédagogique flou… les couacs se sont succédés. Depuis deux ans, il a été mis en place une direction commune aux deux conservatoires de Saint-Michel et Sainte-Geneviève-des-Bois. Outre le fait que nous n'avons jamais été destinataire de la convention définissant les missions du poste et réglant les modalités de cette organisation entre les deux villes, l'évaluation promise de ce dispositif avant son renouvellement n’a jamais été faite. Par contre, notre demande conjuguée avec celle des enseignants et des parents semble avoir conduit la municipalité à convoquer (enfin) un Conseil d’établissement qui vient d’être annoncé pour le 12 décembre (le dernier date du 4 juillet 2016 !).

*Dans son deuxième éditorial en tant que maire dans le journal « Saint-Michel-ma-Ville », Sophie Rigault indiquait que ses « entretiens avec les Présidents des groupes d'opposition » lui « ont permis d'évoquer la meilleure façon de travailler ensemble ». J'ai effectivement rencontré Sophie Rigault le 19 mai dernier (Lire ICI). Il avait été convenu de se voir plus régulièrement pour améliorer le fonctionnement du Conseil municipal. Mais comme il y a toujours des difficultés, je lui ai adressé le 22 novembre un message qui reste encore à ce jour sans la moindre réponse, Le voici donc dans son intégralité.

« Notre groupe m'a mandaté pour vous transmettre différentes remarques et propositions sur le fonctionnement du Conseil municipal depuis l'entretien que vous m'avez accordé le 16 mai dernier.

1/ Sur le calendrier resserré

Vous aviez argumenté sur le délai resserré entre les réunions de commissions et la tenue du Conseil municipal en indiquant qu'en contrepartie nous serions destinataires plus en amont des PNS pour les commissions. Nous constatons qu'il n'en est rien. En particulier les PNS de la commission aménagement ont été envoyés en septembre et novembre par courriel le vendredi après-midi pour une réunion le mardi, pour les deux autres commissions nous recevons les PNS que le jeudi... C'est donc encore plus resserré qu'avant !

Si le calendrier doit resté figé, nous souhaitons recevoir les PNS 8 jours avant les réunions de commission.

2/ Sur les documents dont il nous faut régulièrement demander la communication

Après l'avis de la CADA, la municipalité nous a transmis suite à nos demandes réitérées à différentes reprises des comptes rendus du CA du CCAS, des délibérations de la Caisse des écoles ainsi que les comptes-rendus de CT mais uniquement pour l'année 2016.

Pour les CT je réitère donc la demande faite en commission des finances le 8 novembre dernier afin que notre groupe soit destinataire des comptes-rendus de la ou des réunions qui se sont tenues en 2017.

Par courriel en date du 29 juin 2017, M. Andraud nous indiquait avoir "demandé à la nouvelle directrice du CCAS de veiller à penser à vous les transmettre systématiquement". Nous n'avons rien reçu depuis le PV du 9/05/17.

Compte tenu de l'élargissement de la représentativité de notre groupe, nous vous proposons, comme la réglementation vous y autorise (article R 123-7 du code le l'action sociale et des familles) d'augmenter de 6 à 7, le nombre de conseillers municipaux  du CA du CCAS ce qui permettra à travers un nouveau vote à la représentation proportionnelle l'élection d'un membre de notre groupe, voir même d'un représentant supplémentaire de la majorité si vous souhaitez faire élire le maximum autorisé de 8 membres.

Parallèlement nous réitérons notre demande afin que les deux groupes d'opposition aient chacun un représentant au comité d'administration de la Caisse des écoles, la majorité ayant déjà 7 membres.

3/ Sur l'Agglomération

Dans un courriel du 12 juillet 2017, vous nous indiquiez prévoir "d’inscrire, régulièrement, à partir de la rentrée prochaine, des points d’information sur l’activité de Cœur d’Essonne Agglomération lors des Conseils municipaux".

Nous vous rappelons notre total accord sur ce point.

De même compte-tenu du changement de Président et de la légère évolution de la gouvernance au sein de l'agglomération, nous vous suggérons de porter au nom des TOUS les conseillers municipaux, non membres du Conseil communautaire, la revendication légitime d'avoir accès sur le site à l'extranet, afin de pouvoir consulter directement les documents qui peuvent les intéresser dans l'exercice de leur mandat local.

Notre groupe demeure bien entendu à votre disposition pour échanger sur ces différents points, soit directement avec vous, soit à l'occasion d'une conférence des présidents des groupes (article 44 du règlement intérieur).

Recevez nos salutations républicaines ».

* Lors de chacun de mes comptes-rendus du Conseil municipal, je vous fais part de nos difficultés pour obtenir communication de différents documents. Le changement de maire n'a rien modifié. C'est toujours la plus grande opacité qui règne, comme si il y avait des choses à cacher, à moins que ce soit une certaine fébrilité, voir peut-être une incapacité à appréhender et porter sérieusement les dossiers. Face à ces blocages, nous ne baissons pas les bras. Ainsi, hier 5 décembre nous venons de saisir la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) pour recueillir son avis sur le refus de la municipalité de nous communiquer :

- les préconisations juridiques et financières du cabinet d’avocats qu’elle a mandaté sur la situation de la copropriété du centre commercial Grand Bois à St Michel sur Orge,

- une synthèse écrite des études (45 000 € HT) menées par l’Établissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux (EPARECA) en 2016, au delà des éléments financiers qui semblent être protégés par "des clauses de confidentialité imposées par la Caisse des dépôts" selon un courrier signé par le précédent maire, le  27 juin 2016.

La transparence doit être totale sur ce dossier. C'est pourquoi j'invite ceux qui ne l'ont pas encore fait à signer la pétition que nous adressons à la Préfète de l'Essonne pour qu'elle saisisse la Chambre régionale des Comptes sur l'utilisation de l'argent public au sein de la copropriété qui gère le centre commercial Grand-Bois, Pour signer, c'est ICI.

* Par contre, (oh surprise !) nous avons eu une réponse ce matin 6 décembre du Président de Cœur d'Essonne Agglomération que nous avions interpellé le 23 novembre sur le coût définitif de la nouvelle médiathèque Marie Curie. Outre le fait que lors de l'inauguration, le 18 Octobre, Éric Braive et Sophie Rigault n'avaient pas donné les mêmes chiffres, nous avions entendu des sommes bien en deçà des coûts prévisionnels indiqués en 2012 avant le début de ce long chantier. Voici donc l'intégralité de la réponse pour votre parfaite information :

« Le bilan réalisé par les services au terme de cette opération établit le coût définitif de cet équipement à hauteur de 6 575 734 € Hors Taxes, selon la décomposition suivante : Études et frais de dossier, 823 112€ HT ; Équipements, 640 061 € HT ; Travaux : 5 112 561 € HT. Il convient de préciser que l’estimation prévisionnelle d’investissement réalisée en valeur novembre 2012 intervenait en phase de début de projet et qu’elle ne comptait pas les travaux de reprise structurelle. En effet, des travaux supplémentaires, imprévisibles à l’origine du projet (renfort de fondation en infrastructure, désamiantage complémentaire, etc.) pour un montant de près de 310 000 € HT ont été nécessaires. Les participations apportées par les différents financeurs de cette opération se répartissent de la manière suivante :

-Construction, subvention DRAC : 1 494 644 € ; subvention Région, 1 233 819 € ; subvention Conseil Départemental, 727 828 €

-Mobilier, subvention DRAC, 153 010 €

-Informatique, subvention DRAC, 19 080 € ; subvention Région, 19 080 € »

C’est un outil remarquable pour l’épanouissement éducatif et culturel à travers notamment la lecture. Et les agents effectuent leur travail avec passion et un grand professionnalisme. Mais la médiathèque Marie Curie a un COÛT plus important que ces seuls chiffres HORS TAXES pour les contribuables. Rappelons tout d’abord que la ville de St Michel a acheté en 2012 l’ancien Drugstore à la Société Foncière Paris Languedoc 420 000 € et l’ancienne cafétéria à l’Immobilière Casino 255 000 €, avant de céder ces locaux à l’agglomération pour y construire cette médiathèque. Le coût total de cette opération toutes taxes comprises est de 8,5 millions d'euros !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir