Get Adobe Flash player

Sénatoriale en Essonne : carton plein pour la droite !

 

La principale chose appréciable dans les élections sénatoriales est le taux de participation. C’est toujours au dessus 95% et régulièrement entre 98 et 99 % ! Il faut dire que ceux qui ne votent pas encourent une amende de 100 € et ceux qui votent se voient rembourser des frais de déplacement à la Préfecture avec un forfait de 25 €. Ce dimanche donc, l’Essonne faisait partie de la moitié des départements qui devait élire 171 sénateurs (au total il y a 348 sénateurs). Désormais élus pour 6 ans (contre 9 précédemment) rappelons que les sénateurs sont désignés par ceux qu’on nomme « les grands électeurs » que sont les représentants des conseils municipaux (en fonction de la taille de la commune*. Pour St Michel, ce sont les 35 conseillers municipaux) les conseillers départementaux, les conseillers régionaux et les parlementaires.

Voici les résultats de ces élections sénatoriales en Essonne

Inscrits : 2 540

Abstention : 103

Votants : 2 437 (95,94%)

Blancs ou nuls : 51

Exprimés : 2 386

Liste Vincent Delahaye (UDI) : 728 (30,51%) 2 élu-e-s

Liste Jean-Raymond Hugonet (LR) : 494 (20,70%) 2 élue-e-s

Liste Olivier Léonhardt (Majorité présidentielle) : 271 (11,4%) 1 élu

Liste Bernard Vera (PCF) : 213 (8,93%)

Liste Anne Pelletier-Le Barbier (LREM) : 191 (8,01%)

Liste Carlos Da Silva (PS) : 185 (7,75%)

Liste Caroline Paratre (Divers droite) : 130 (5,45%)

Liste Fadila Chourfi (EELV) : 50 (2,1%)

Liste François Hélié (FN) : 82 (3,44%)

Liste Geneviève Colot (Divers droite) : 41 (1,72%)

Difficile de tirer des leçons politiques d’un scrutin indirect dont la quasi-totalité des électeurs ont été élus en 2014 sur des bases communales autour de notables. Cette élection est surtout un mélange de cynisme et d’entre soi. La plupart des élu-e-s qui s’affrontaient siègent de manière croisée dans la plupart des agglo qui aujourd’hui ont pris le pas sur les communes, au plus loin des citoyens. A peu de choses près, ils critiquent dans les mêmes termes ce méchant Etat qui réduit les moyens des collectivités locales, alors que les uns après les autres soutiennent depuis 20 ans ces gouvernements qui s’attaquent aux services publics locaux. L’ancienne gauche PS-PCF et écologistes avaient eu 3 sénateurs en 2011. Après le vote sanction contre Hollande en 2014, la droite disposait d’une plus forte assise parmi les grands électeurs. Il était mathématiquement logique qu’elle l’emporte. Mais avec les transfuges opportunistes en soutien à la politique antisociale de Macron, la droite fait encore mieux avec 5 sénateurs sur 5. Ce qu’il reste des appareils politiques de la gauche explose en plein vol. C’est bien dommage pour Bernard Verra notamment.

Les résultats des précédents scrutins en Essonne

Élections sénatoriales 25 septembre 2011

Inscrits : 2 410

Abstention : 32

Votants : 2378 (98,67%)

Blancs ou nuls : 29

Exprimés : 2 349

Liste Jean-Vincent Placé (EELV-PS-PCF) : 733 (31,20%) 2 élu-e-s (Placé, Campion)

Liste Michel Berson (PS diss.) : 460 (19,58%) 1 élu

Liste Vincent Delahaye (Divers droite) : 352 (14,99%) 1 élu

Liste Serge Dassault (UMP) : 294 (12,52%) 1 élu

Liste Laurent Beteille (UMP diss.) : 285 (12,13%)

Liste Xavier Dugoin (Divers droite) : 199 (8,47%)

Liste Cédric Giraud (FN) : 18 (0,77%)

Liste Sophie Briatte (Divers droite) : 6 (0,26%)

Liste Pascal Besson (Divers droite) : 2 (0,09%)

Élections sénatoriales 26 septembre 2004

Inscrits : 2 329

Abstention : 22

Votants : 2307 (99,06%)

Blancs ou nuls : 16

Exprimés : 2 291

Liste Jean-Luc Mélenchon (PS-PCF) : 796 (34,74%) 3 élu-e-s (Mélenchon, Campion, Véra)

Liste Serge Dassault (UMP) : 359 (15,67%) 1 élu

Liste Laurent Beteille (Divers droite) : 263 (11,48%) 1 élu

Liste Vincent Delahaye (UDF) : 221 (9,65%)

Liste Paul Loridant (Divers gauche) : 183 (7,99%)

Liste Xavier Dugoin (Divers droite) : 156 (6,81%)

Liste François Pelletant (Divers droite) : 111 (4,85%)

Liste Christian Schoettl (Divers droite) : 88 (3,84%)

Liste Jean-Patrick Le Duc (Verts) : 83 (3,62%)

Liste Michel de Rostolan (FN) : 15 (0,65%)

Liste Jean-Yves Geneste (PRG) : 15 (0,65%)

Liste Régis Orient (ext. Droite) : 1 (0,04%)

Élections sénatoriales 25 septembre 1995

Inscrits : 2 240

Abstention : 16

Votants : 2 224 (99,29%)

Blancs ou nuls : 16

Exprimés : 2 194

Liste Jean-Jacques Robert (RPR) : 641 (29,22% ) 2 élus (Robert, Dugoin)

Liste Jean-Luc Mélenchon (PS) : 525 (23,93%) 1 élu

Liste Paul Loridant (MRC-PCF) : 347 (15,82%) 1 élu

Liste Michel Pelchat (UDF) 347 (15,82%) 1 élu

Liste Jean-Paul Chaudron (DVD) : 214 (9,75%)

Liste Michel de Rostolan (FN) : 62 (2,83%)

Liste Josette Rannou (Verts) : 47 (2,14%)

Élections sénatoriales 28 septembre 1986

Inscrits : 2 014

Abstention : 21

Votants : 1 993 (98,96%)

Blancs ou nuls : 15

Exprimés : 1 978

Liste Jean-Luc Mélenchon (PS) : 522 (26,39%) 2 élus (Mélenchon, Loridant)

Liste Jean Colin (Union droite):509 (25,73%) 1 élu

Liste Robert Vizet (PCF) : 319 (16,13%) 1 élu

Liste Jean Simonin (DVD) : 261 (13,20%) 1 élu

Liste Alain Josse (DVD) : 206 (10,41%)

Liste Pierre Ceccaldi-Pavard (DVD) : 161 (8,14%)

*Répartition des grands électeurs selon la taille des communes

Dans les communes de moins de 9 000 habitants, le nombre de délégués est fixé en fonction de l’effectif légal du conseil municipal (un délégué dans les conseils municipaux de sept et onze membres, trois délégués dans les conseils de quinze membres, cinq dans les conseils de dix-neuf membres, sept dans les conseils de vingt-trois membres, quinze dans les conseils de vingt-sept et vingt-neuf membres.

Dans les communes de 9 000 à 29 999 habitants, tous les conseillers municipaux en fonction sont délégués de droit

Dans les communes de 30 000 habitants et plus, tous les conseillers municipaux en fonction sont délégués de droit. Des délégués supplémentaires sont désignés à raison de un par tranche entière de 800 habitants au-dessus de 30 000 habitants.

 

Commentaires 

 
0 #2 LCA 11-10-2017 00:17
Il faut supprimer le sénat puisque des gens sans base électorale sont élus par des gens qui, apparemment, ne veulent rien avoir à faire avec le peuple puisqu'ils s'élisent entre eux.
Si à l'assemblée du président-roi, les députés, ce sont les anciens nobles, le sénat en est le clergé.
Citer
 
 
0 #1 FJL 27-09-2017 07:36
Monsieur Léonhardt va donc pouvoir payer les cotisations qu'il doit au PS !
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir