Get Adobe Flash player

Avant la rentrée….

 

Comme vous avez pu vous en rendre compte à la lecture de mes dernières notes sur les conseils municipaux, de nombreux dossiers demeurent en suspens pour cette rentrée. La reprise en main effectuée par Sophie Rigault n’efface pas d’un coup de baguette magique les méfaits de la politique qu’elle a conduite en duo avec Bernard Zunino depuis 9 ans. Certes, avec une posture différente, la propagande municipale s’est considérablement renforcée depuis le changement de maire, mais les problèmes de fonds demeurent. En attendant, pour ceux qui ont pris des vacances en dehors de notre ville, je veux revenir brièvement sur deux actualités estivales.

Dans la nuit du 13 au 14 juillet, l'avenue Saint-Saens a été une nouvelle fois le théâtre de violences et de dégradations importantes. Ces actes sont inadmissibles et leurs auteurs doivent être sévèrement sanctionnés. Même si notre ville n'est pas la seule à connaître régulièrement de tels faits et si certains aspects dépassent le cadre local, il appartient quand même à la municipalité d'en tirer quelques leçons. Fondamentalement, ici, comme ailleurs la situation ne s'est pas améliorée dans nos quartiers depuis les émeutes en 2005. A Saint Michel la précarité s'est accrue et la réfection de quelques façades d'immeubles ne compense pas les tensions et la dégradation générale du cadre de vie : commerces fermés, manque de stationnement, dépôts sauvages, réduction du service public, logements vacants, charges locatives élevées… Le coûteux programme de vidéo-protection ne règle aucun des problèmes d'incivilités et de délinquance. S’il rassure une partie de la population et facilite l’élucidation de quelques faits, il n’empêche pas les cambriolages, les dégradations sur les espaces publics et les agressions. Sans que tout soit directement lié, ce climat délétère prend en partie racine dans le contexte social local. A cet égard, le rapport sur l'analyse des besoins sociaux présenté très schématiquement lors du Conseil municipal du 12 juillet dresse un constat sévère sur la situation dans notre ville et pointe un important déficit concernant la politique conduite depuis 10 ans en direction des jeunes et des personnes âgées isolées. Les beaux discours et la réactivité électoraliste sur les réseaux sociaux cachent bien mal l'absence d'une politique volontariste en direction des populations les plus fragiles. Il faut au contraire créer les conditions d'un mieux vivre ensemble pour TOUS !

A partir du 16 juillet, un terrain appartenant au syndicat de l'Orge, près de l'accueil de loisirs de la Canardière, a été occupé pendant deux semaines par 170 caravanes des gens du voyage. Cette intrusion illégale n'est pas acceptable. Elle a généré de nombreuses nuisances pour les riverains et des coûts importants pour la sécurisation et la remise en état des lieux. Je me félicite de la coordination efficace entre les services municipaux, le syndicat de l'Orge et l'agglomération, en lien avec le commissariat de police pour atténuer les désagréments et éviter toute surenchère de haine, comme malheureusement nous avons pu le relever sur les réseaux sociaux. Mais faute de volonté politique, la question des aires d'accueil des gens du voyage n'a toujours pas été traitée depuis la création de notre agglomération, compétente en la matière. Sophie Rigault, comme Bernard Zunino ont totalement fermé les yeux sur ce dossier depuis 2008. Néanmoins, je soutiens donc la démarche nouvelle du maire pour l'organisation d'une « table ronde sur le sujet », tout en espérant qu’elle débouche enfin sur la mise en œuvre d’une solution !

Nous aurons l'occasion de reparler de tout ceci à la rentrée. En attendant, bonne reprise pour chacun d'entre vous !

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir