Get Adobe Flash player

Centre commercial de St Michel à la dérive : Interpellation de la préfète de l’Essonne

 

Dans ma précédente note sur le déroulement du Conseil municipal du 27 mars (c’est ICI), je vous ai présenté nos principales interrogations sur la gestion financière de notre ville. Comme d’habitude, le maire et sa première adjointe ont traité nos questions par le plus grand mépris, refusant de répondre sur plusieurs points précis et notamment sur l’utilisation de l’argent public au sein de la copropriété qui gère le centre commercial Grand Bois J’ai donc écrit, au nom de mon groupe, à Mme la Préfète de l’Essonne. Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de cette lettre.

"Madame la Préfète,

Nous souhaitons attirer votre attention sur le contenu du compte administratif 2016 qui a été présenté et voté par la majorité du Conseil municipal de Saint-Michel-sur-Orge lors de la séance du 27 mars 2017.

Le compte administratif, dont vous avez du avoir connaissance pour le contrôle de légalité des délibérations, contient une fois de plus le paiement d’une somme considérable et non fondée concernant les charges de la copropriété du Centre Commercial Grand Bois, à Saint-Michel-sur-Orge.

Ainsi apparait au compte administratif 2016, 370 372 € de charges pour cette co-propriété. Soit une augmentation de plus de 60 % par rapport aux charges notifiées au compte administratif 2015 (227 590 €). Lors de la séance du Conseil municipal, le maire de St Michel a été non seulement dans l’incapacité de justifier les raisons d’une telle augmentation, mais il a surtout refusé de répondre à nos interrogations sur le bien fondé et la légalité concernant la répartition des charges au sein de cette co-propriété, en très grande difficulté commerciale et minée par divers contentieux juridiques.

Nous tenons à vous préciser que la répartition de ces charges repose sur une résolution de l’assemblée générale de copropriété du 22 décembre 1997, annulée par un jugement du Tribunal de Grande Instance d’Evry en date du 15 mars 1998, qui n’a jamais été contesté en appel.

Lors de l’examen du Compte Administratif de 2014 lors du Conseil Municipal du 7 avril 2015, le maire indiquait n’être pas « complètement convaincu que la ville soit obligé de payer tout ça » (En pièce jointe extrait du procès-verbal de la séance).

Les années passent et le coût pour la collectivité devient énorme, d’autant plus que les contribuables Saint-Michellois ont du supporter en 2012 le rachat par la ville d’une partie des bâtiments inexploités depuis près de 30 ans pour le prix étonnant de 675 000 € !

De même nous attirons votre attention sur l’opacité la plus grande qui règne concernant l’accumulation de diverses études ces dernières années sur la revitalisation de ce centre commercial :

- 19 857 € et 40 860 € relevés dans les Comptes Administratifs 2015 et 2016.

- 167 940 € TTC pour la dernière étude notifiée le 22 décembre 2016 au groupe d’architecture Ellipse / Intencité / Urbatec / CMB 35.

Les importantes sommes d’argent public, ainsi dépensées, nécessitent selon nous un contrôle rigoureux et un examen sérieux du bien fondé de l’action publique ainsi engagée.

Ne conviendrait-il pas, au-delà des vérifications que doivent être conduits à faire les services préfectoraux, que la Chambre régionale des comptes soit saisie de ce dossier ?

Dans l'attente de réponse, nous vous prions de croire, Madame la Préfète, à l'assurance de notre considération distinguée ».

Je ne manquerai pas de revenir prochainement sur ce dossier. Un collectif "Légalité Grand Bois" vient d'être créé par plusieurs commerçants qui contestent différentes décisions des AG de cette copropriété. Le Maire de Saint Michel, interpellé à plusieurs reprises a bien du mal a justifié sa passivité depuis 2008 en se contentant d'en imputer la responsabilité à ses prédécesseurs et d'attendre un miracle en renvoyant aux résultats d'une nouvelle étude (onéreuse) en cours

En attendant vous pouvez lire ICI l’article paru ce jour sur le site du Parisien.

 

Commentaires 

 
0 #1 scandale 11-04-2017 06:27
Scandaleux tout cet argent public dépensé pour voir un centre commercial aussi dégradé. Et pour payé le maire augmente nos impôts. La il sait faire !Par contre il est bien incapable de répondre aux courrier de ses administrés. LAMENTABLE
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir